Crédit photo : wikipedia

Faranah : la campagne agricole démarre avec les cultures de l’arachide et du maïs

Faranah- la campagne agricole 2016 a démarré cette semaine dans la préfecture de Faranah avec les petits exploitants agricoles par les cultures de l’arachide.

Au nombre des difficultés pour le  démarrage de cette campagne, on note la hausse du prix de la houe, des socles de charrue et des semences d’arachide, facteurs qui pourrait affecter les surfaces emblavées et les rendements. L’une des causes de la hausse du prix des houes et des socles est la rareté de la ferraille, matière première des forgerons locaux.


En effet, depuis un certain moment, le commerce de la ferraille a pris de l’ampleur en Guinée. Aujourd’hui, au niveau des villes, et même dans les villages éloignés et sur le chemin de fer Conakry-Kankan, les collecteurs de ferrailles ont tout ramassé sur leur passage.

Une situation qui a enrichi certaines personnes et appauvri d’autres, tels que les forgerons locaux qui utilisent cette ferraille comme matière première pour fabriquer les houes, de dabas socles et autres coupecoupes et haches. La campagne agricole 2016 à Faranah a démarré avec cette nouvelle donne.

La houe (individuelle) qui se vendait à 5 000 francs guinéens se vend actuellement à 45 000. Aussi, le prix des pièces de rechange des charrues à traction animale (comme les socles) ont augmenté, entrainant la haute des frais d’une journée  à la charrue, de 50.000 à 70.000 francs guinéens.

Une augmentation qui a des répercussions sur la capacité de travail des petits producteurs (près de 2/3 des producteurs ruraux), notamment la diminution des surfaces emblavées et des rendements.La houe (individuelle) qui se vendait à 5 000 francs guinéens se vend actuellement à 45 000.


Malgré ces difficultés, les petits exploitants agricoles (à majorité des femmes) ont entamé cette semaine la campagne agricole avec les opérations de défrichement.