Les travailleurs guinéens ont célébré ce dimanche la fête du travail 

Les travailleurs de la République de Guinée, à l’instar de leurs homologues du monde, ont célébré ce dimanche, 1er mai, la fête du Travail, qui consacre le 130ème anniversaire des événements de Chicago, retenus par l’histoire comme le premier jalon posé dans la conquête des Droits des Travailleurs.

En Guinée, cette fête sera mise à profit par les différentes Centrales syndicales pour évaluer et faire les bilans des activités et autres rapports de l’année écoulée entre employeurs et employés, en vue de projeter de nouvelles bases de partenariat dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs.

Cette année 2016 en Guinée, la fête sera commémorée sur fond de crise au sein du mouvement syndical guinéen. Un mouvement déchiré par des rancœurs intestines entre leaders syndicaux à cause des intérêts égoïstes et sordides. A rappeler, que sur les douze Centrales syndicales officiellement reconnues dans le pays, le gouvernement n’a choisi que deux (02) comme interlocuteurs pour toutes négociations.

En plus, le mouvement syndical n’est représenté que par ces deux centrales seulement au sein du Conseil Économique et Social (CES), créant ainsi des frustrations dans le camp des 10 autres, qui se disent marginaliser.

En plus, le mouvement syndical n’est représenté que par ces deux centrales seulement au sein du Conseil Économique et Social (CES), créant ainsi des frustrations dans le camp des 10 autres, qui se disent marginaliser.

Ainsi, cette journée, qui marquée par des défilés, meetings et conférences à travers le pays, sera mise à profit par les défenseurs du travail et des intérêts des travailleurs, pour remettre leurs cahiers de doléances et de propositions aux employeurs et décideurs.