Guinée: l’opposition menace de demander le départ d’Alpha Condé

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, l’opposition républicaine a battu le pavé ce mercredi 20 septembre. Partis du rond-point de Cosa, les opposants ont marché jusqu’à l’esplanade du Stade du 28 septembre point de ralliement. Là, plusieurs discours ont été ténus devant une importante foule qui a répondu au mot d’ordre de l’opposition.

Cellou Dalein Diallo entouré des leaders de l’opposition dont des membres du FAD (absents lors de la dernière marche) s’est félicité tout d’abord de la grande mobilisation des militants de l’opposition avant d’annoncer que désormais, lui et ses pairs iront jusqu’au bout.  » Nous allons intensifier les manifestations pour obtenir l’application des accords. Demain, nous allons observer une ville morte. Ensuite, nous organiserons une grandiose manifestation le mercredi prochain », dira le chef de file de l’opposition avant d’inviter tous les citoyens épris de paix et de justice de rester mobiliser pour combattre dit-il la mauvaise gouvernance, exiger le respect de la constitution.

Plus loin, le président de l’UFDG averti Alpha Condé que l’opposition n’hésitera pas de demander son départ s’il continue dit-il de violer la constitution.

La marche s’est déroulée globalement sans incidents jusqu’au retour où deux jeunes ont été blessés par balles à Hamdallaye lors d’un accrochage entre manifestants et forces de l’ordre au carrefour Gnariwada selon un député de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, principal parti d’opposition en Guinée.

En plus de ces deux jeunes, six autres blessés ont été enregistrés dans les rangs de la section motard de l’UFDG selon des observateurs de la société civile( Ballai citoyen). L’excès de vitesse et l’imprudence des conducteurs sont entre autre les causes des accidents qui ont fait malheureusement six à sept blessés explique Sékou Koundouno, président la plate-forme Ballai citoyen, au micro de la radio Espace.

Mamadou Bhoye Bah