Labé : la fille de la vidéo sextape libérée pour « délit non constitué »

La jeune dame dont l’image d’une vidéo sextape tournée à Labé et qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis quelques semaines a été libérée pour « délit non constitué », ce mardi, 27 février 2018, par le Tribunal de Première Instance, siégeant en audience correctionnelle à huit clos, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

En engageant cette poursuite judiciaire contre l’accusée, le parquet de Labé a visé l’infraction d’outrage public à la pudeur. Il revenait donc au Tribunal de Première Instance de chercher à savoir qui a diffusé cette vidéo sur la place public à travers les réseaux sociaux.

Au cours des débats organisé à huit clos, le juge audiencier, Koly Kémoko Camara, président du Tribunal n’a trouvé aucun élément constitutif de droit pouvant justifier le maintien de la jeune dame en prison. C’est pourquoi, il a ordonné la libération pure et simple de l’accusée pour « délit non constitué ».

Après avoir gagné cette première bataille judiciaire, la jeune dame fait aujourd’hui face à l’abus infligé à ses parents expulsés de leur logement à la demande de certains notables de Pounthioun. Ceux-ci ont indiqué que des jeunes voulaient détruire la concession pour réprimer la jeune dame et ses parents.

Ainsi, cette famille a été vidée de son logement quelques heures seulement après l’incarcération de la jeune dame à la maison centrale de Labé. Conséquence ? La famille a été dispersée. Ses bagages confiés à des proches. Le père et la mère, chacun passe la nuit ailleurs.

Avec guineematin.com