Mondial 2018: le Brésil valide son billet pour les quarts de finale

Malgré une belle opposition livrée par le Mexique, le Brésil a bien négocié son 8e. Avec un but et une passe décisive, Neymar a répondu présent. 

Le Brésil sera bien présent au rendez-vous des quarts de la Coupe du Monde. Solide et efficace depuis le début de la compétition, la Seleçao l’a encore été ce lundi lorsque le niveau est monté d’un cran en huitièmes de finale. Face au Mexique, les Auriverde ont connu quelques périodes compliquées, mais ils ont su faire passer l’orage pour ensuite réagir et assurer la victoire. Neymar s’est emparé du costume du héros en signant le but décisif à la 51e minute de jeu. Le rêve d’une sixième étoile prend un peu plus forme pour la nation la plus titrée du monde.

Le Mexique a tout donné en première période

Comme elle l’a fait avec l’Allemagne lors de son premier match, la « Tri » a attaqué la rencontre avec beaucoup d’envie et de générosité. Les Aztèques ont jeté d’entrée toutes leurs forces dans la bataille et leur tort aura été de ne pas tirer profit de cette remarquable entame. Il y avait de l’idée, mais ils ont systématiquement buté sur le dernier rideau adverse. Au final, durant cette première période jouée à 100 à l’heure, ils ne se sont créés qu’une seule occasion : une frappe de Hector Herrera à la 22e, contrée par un pied brésilien.

Surpris par la vivacité de leurs opposants, les Brésiliens n’ont donc pas pu mettre en place le jeu qui fait leur force. Néanmoins, même sans cela, ils n’ont pas manqué de se montrer menaçants. Bien que bousculés, ils ont pu mettre à contribution Guillermo Ochoa plus d’une fois (Neymar 6e et 25e), et il y a aussi eu des escarmouches allumées mais qui n’ont pas fini dans la cible (Gabriel Jesus 26e, Coutinho 34e). Dangereuse en étant contrariée, la Seleçao l’a été encore plus quand les Mexicains ont levé le pied, payant ainsi les efforts déployés sous une intense chaleur.

Au retour des vestiaires, le Brésil est revenu sur le terrain avec la ferme volonté de faire respecter son rang. Et cela s’est vite vérifié. Après une nouvelle occasion de Coutinho, sauvée par Ochoa 48e, une accélération de Willian à l’entrée de la surface a déstabilisé la défense aztèque. L’ailier de Chelsea centrait ensuite à ras de terre au second poteau, là où se trouvait Neymar. Logiquement, ce dernier n’a pas laissé passer l’offrande, propulsant le cuir au fond.

Le Brésil tout en maitrise

À 1-0, les quintuples champions du monde se sont retrouvés dans une situation qu’ils affectionnent, celle d’une équipe qui a assuré le plus dur et qui peut aspirer son adversaire pour ensuite mettre à profit les espaces laissés. Ainsi, et malgré l’avantage à la marque, le Brésil est resté l’équipe la plus menaçante sur le terrain. Il y a bien eu des alertes mexicaines, mais seul Carlos Vela a été en mesure d’inquiéter Allisson (61e), tandis que de l’autre côté Ochoa a dû se déployer pour éloigner les tirs de Paulinho (58e) et de Willian (63e). Il a aussi vu une tentative de Neymar filer non loin de son cadre (68e).

En ne refusant pas le jeu, le Brésil a choisi la bonne tactique et il en a été finalement récompensé avec le but de break assuré juste avant le temps additionnel. Après avoir scoré, Neymar s’est transformé en passeur pour offrir à Firmino son premier but dans la compétition. Une réalisation qui a définitivement douché les illusions mexicaines. Même si elle a eu besoin d’un peu de temps de temps pour se mettre en route et en dépit de quelques frayeurs concédées, la Seleçao a donc été à la hauteur lors de ce huitième de finale. La bande à Tite poursuit son bonhomme de chemin, et n’a plus que trois obstacles à franchir pour soulever le Graal qu’elle convoite et derrière lequel elle court depuis 16 ans.

Source: goal.com