Affaire Syli cadet : la FEGUIFOOT suspend des présumés

Au centre des critiques depuis l’élimination du Syli National A à la CAN 2019 et la confirmation de l’élimination de l’équipe cadette pour le mondial de sa catégorie par la FIFA, la FEGUIFOOT commence à faire le ménage. En plus du limogeage de Paul Put et son staff,  l’instance dirigeante du football a pris des mesures conservatoires à l’encontre des présumés.

Face à la presse ce lundi à Conakry, le président de la Fédération guinéenne de football a fait savoir que l’affaire du Syli cadet n’est pas close. Le TAS n’a pas encore rendu sa décision. Mais attendant le verdict du Tribunal arbitral des sports, des mesures conservatoires sont prises.

«  Nous avons décidé de suspendre tous ceux qui sont concernés. Il s’agit notamment du président de la commission compétitions de la fédération, de la secrétaire particulière du secrétaire générale de la fédération, l’entraineur Mohamed Maleya Camara et les deux joueurs concernés parce que leurs parents doivent être auditionnés…. »,  tranche Antonio Souaré, président de la FEGUIFOOT qui précise que cette suspense est valable jusqu’ à la tombée du verdict au niveau du TAS.

Pour éviter un tel camouflet à l’avenir, la gestion des catégories inferieures du Syli est désormais confiée exclusivement à la Direction Technique Nationale. Celle-ci devrait désormais gérer tous les joueurs guinéens.

«  Tout ce qui concerne la gestion des catégories inférieures de U15 jusqu’à u23 est confié à la Direction Technique Nationale. Elle doit avoir la banque des données de tous les joueurs guinéens. Désormais quand on veut constituer une équipe, c’est à la  DTN qu’on demandera de nous donner les joueurs sélectionnables. C’est dans ce lot que l’entraineur choisira son équipe ».

Le bureau exécutif de la Fédération Guinéenne de Football veut profiter de cette crise pour opérer des vastes reformes au sein de l’institution. Les différentes commissions ainsi que l’administration sont déjà dissoutes.

Mamadou Bhoye Bah, espacefmguinee.info