Mort de Mamoudou Barry : plusieurs manifestations pour demander justice

C’est parti pour une série de manifestations pour réclamer justice pour Mamoudou Barry. Cet enseignant-chercheur a été tué le jour de la finale de la Can à Rouen, une ville de la France. Ces rassemblements se tiendront ici en Guinée et en Europe. Le coup d’envoi a été donné ce vendredi à Conakry. Un sit-in a été organisé devant l’ambassade de France en Guinée. Il a regroupé des journalistes, des acteurs de la société civile et des droits de l’homme.

Sur un  média international, il ne cachait pas son attachement et ses ambitions de voir une Afrique épanouie notamment dans le secteur minier.

« Comment se fait-il dans un pays de droit comme la France, qu’un être humain soit tué sans qu’une personne n’intervienne pour lui sauver la vie ? » C’est la  principale interrogation de Mohamed Kouyaté organisateur de cette marche. Curieusement la diplomatie française en Guinée, ne s’est  pas associée à sa démarche.

Ce meurtre est qualifié de raciste. Ses proches pleurent la disparition d’un être chère. Ils réclament justice pour lui.

Le bourreau de Mamoudou Barry ne dispose pas de toutes ses facultés mentales ? Il est admis dans un centre psychiatrique. Son grand frère n’en croit pas un mot. «  Le monsieur vit avec sa compagne, sa famille et il n’a tué aucun d’entre eux. Lorsqu’il a commis le meurtre, il s’est caché. C’est lui qui n’a pas ses facultés mentales ne se cachent pas quand il tue quelqu’un ».

À Conakry,  Rouen et dans d’autres villes de la France,  des rassemblements sont prévus pour exprimer une indignation collective et réclamer justice.

Mamoudou Bouléré Diallo