2 octobre : la Guinée fête ses 61 ans d’indépendance

Ce 2 octobre marque les 61 ans d’indépendance de la Guinée. La fête prévue à cet effet à Kindia a été reportée faute achèvement des chantiers. A Conakry, le président de la République a procédé au dépôt de la gerbe de fleurs dans la matinée à la place des martyrs ( Kaloum) aux environs de 9 h en présence des membres du gouvernent, des diplomates, des présidents des instituions républicaines, sous une forte pluie.

« Nous avons été poussés à prendre notre indépendance pour nous prendre en charge à tout point de vue. Pour pouvoir travailler pour se prendre en charge sur le plan économique, il faut l’entente, la cohésion et l’unité entre les fils et filles de la Guinée… », a déclaré le président de l’Assemblée Nationale.

Sékou Touré, Saifoulaye Diallo et autres se sont battus pour obtenir l’indépendance de la Guinée. Une lutte noble que la fille de Sékou Touré salue à sa juste valeur. « Aujourd’hui, nous leurs rendons hommage mérité. Nous leurs disons que leur combat n’a pas été vain. Le peuple de Guinée est fier d’eux », dira la fille du premier président de la Guinée qui dirige actuellement la mairie de Kaloum.

Une nation ne peut être indépendante que si elle l’est sur le plan économique et pour y arriver il y a des conditions estime le médiateur de la République. « Un pays peut être prospère quand les fils et filles de cette nation s’unissent, mettent tout sur la table pour discuter pour aller de l’avant ensemble », a indiqué Mohamed Said Fofana.

Dans les communes de la capitale et celles de l’intérieur, des festivités ont été organisées à l’occasion de cette fête nationale qui marque l’indépendance de la Guinée.

Le gouvernement offre un concert géant au palais du peuple où plusieurs artistes sont programmés. Le premier ministre y est attendu pour couper le gâteau avec la jeunesse selon le ministère des sports de la culture et du patrimoine historique.

Mamadou Bhoye Bah