Insécurité: un policier tué à Coyah par des hommes armés

L’insécurité a atteint un niveau assez élevé en Guinée ces derniers temps. Alors que ce sont des civils qui étaient jusque-là visés, dans la nuit de ce lundi c’est un officier de la police guinéenne qui est tombé après avoir reçu deux balles à son domicile à Sanoyah dans la préfecture de Coyah.

L’adjudant Alama TRAORÉ, policier en service à la routière de Bambeto âgé de 37 ans, marié et père d’un enfant a été tué par un groupe des six (6) hommes armés qui lui ont rendu visite nuitamment à son domicile à Sanoyah  ( Coyah). Selon les témoins, il a reçu plusieurs balles avant de succomber. « J’ai entendu la voix de quelqu’un qui lui disait de rentrer parce que ce n’est pas lui qu’ils sont venus chercher si non ils vont le tuer. Il a répondu qu’il ne rentre pas et a demandé à ce qu’on l’explique ce qui se passe parce que c’est mon beau. Ils ont répondu que s’il ne quitte pas ils vont le tuer, aussitôt j’ai entendu  deux coups de feu qui étaient orientés en l’air mais ils ont  ensuite tiré sur lui à la cuisse », explique Commandant Sangaré, beau frère de la victime

Les assaillants ont pris des téléphones avant de prendre la fuite. Le beau frère de la victime parle d’un possible règlement de compte. « On n’a même pas une télévision au salon ici, on a rien. Comment se fait-il qu’on tue quelqu’un ici si ce n’est pas un règlement de compte ? Soit ils sont venus me tuer ou tuer mon beau ».

Son épouse et tous les autres membres de la famille sont sous le choc. Ils se posent des questions. « Mon mari est sorti demander ce qui ne va pas lorsqu’ils sont venus. C’est dans les tractations qu’ils l’ont tiré deux balles. Il est tombé et le sang coulait abondamment. On  a appelé au secours  qu’on n’a pas eu à temps », déplore Aminata Touré, l’épouse de la victime.

Une enquête est déjà ouverte pour identifier les coupables, nous a
confié le beau frère de la victime dans la matinée de ce mardi.

Algassimou Yali Bah/ Bhoye Bah