Guinée: la journée ville morte du FNDC peu suivie à Conakry

Ce 17 octobre correspond à la quatrième journée d’une série de manifestations déclenchées par les opposants à la nouvelle constitution, au troisième mandat. Pour cette troisième journée, le Front National pour la Défense de la constitution avait appelé les citoyens à observer une journée ville morte à travers tout le pays dans un communiqué publié dans la soirée d’hier. À Conakry, cette journée a été peu suivie notamment sur l’autoroute Fidel Castro où la circulation est plus ou moins dense. Les activités commerciales ont timidement repris sur cet axe même plusieurs boutiques, magasins, banques etc. sont toujours fermés.

Par contre sur la route le prince, la circulation n’est toujours pas au rendez-vous même si un leger trafic routier y est observé. La tension observée ces derniers jours dans la commune de Ratoma aussi a baissé en intensité. Un calme précaire y règne depuis le matin mais la psychose est toujours dans la tête des habitants qui craignent la reprise notamment la nuit « de l’expédition punitive» des forces de l’ordre.

Préoccupée par la situation que traverse la Guinée depuis le 14 octobre, la communauté internationale a dans un communiqué invité les acteurs à revenir autour de la table du dialogue pour aplanir les différends.

Bhoye Bah