Guinée: cinq ans de prison requis contre des opposants au 3e mandat

Le procès des sept leaders du FNDC arrêtés dimanche dernier se poursuit à Conakry, au tribunal de première instance de Conakry. L’audience de ce vendredi est consacrée aux réquisitoires et plaidoiries. Le procureur vient de requérir cinq ans de prison pour chacun des prévenus ainsi qu’une amende de deux millions.

 Quant au jeune frère du coordinateur du Front National pour la Défense de la Constitution arrêté alors qu’il était à la recherche de son frère, il souhaite qu’il soit renvoyé à des fins de non poursuites. Le procureur estime que Mamadou sanoh n’est pas associé au FNDC que dirige son frère, Abdourahmane Sanoh.

 La défense a quant à elle plaidé pour la relaxe pure et simple des leaders du FNDC pour délit non constitué. Pour elle, ce procès ne doit même pas avoir lieu car la manifestation est un droit constitutionnel.

Chaque camp a donc donné ses arguments, le verdict est attendu.

Bhoye Bah