Guinée : plusieurs opposants au troisième mandat condamnés

Des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution ( FNDC) dont son coordinateur ont été condamnés ce mardi en première instance à des peines d’emprisonnement allant de six mois à un an.

Poursuivis  par le procureur de la république pour «manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public, Adourahmane Sanoh et cie ont été fixés sur leur sort ce mardi matin par le tribunal de première instance de Dixinn. Sur les huit prévenus, trois ont été relaxés pour délit non constitué et les autres ont été condamnés à des peines de prison ferme.

Le coordinateur du Front National pour la Défense de la Constitution ( FNDC), Abdourahmane Sanoh est condamné à un an de prison ferme. Sekou Koundouno,  Mamadou Bailo Barry, Mohamed Soumah et Ibrahima Diallo eux écopent de six mois de prison alors qu’Abdoulaye Oumou Sow,  Mamadou Bobo Bah et Mamadou Sanoh sont  relaxés pour délit non constitué.

A Mafanco aussi des opposants à la nouvelle constitution sont condamnés. Parmi eux, Elie Kamano qui écope d’un an de prison ( six mois en sursis) et Badra Koné de l’UFR condamné lui à trois ans de prison ( deux ans en sursis).

Les avocats de la défense ont relevé appel dès après la sentence. Ils dénoncent un simulacre de procès qui fait honte à la Guinée.

Bhoye Bah