L’Education Nationale, la grande victime des manifestations politiques

L’Education Nationale, la grande victime des manifestations politiques ! 

La rentrée scolaire a été cyniquement convoitée par les businessmans de la crise, dans l’objectif de tenir l’enseignement des jeunes guinéens en otage pour assouvir leurs faims politiques. 

« Tant vaut l’école, tant vaut la Nation ! » Voici qui est tant véhiculé comme enseignement, pour éveiller la conscience des peuples dans leurs destinées. Et les Peuples qui repoussent leurs limites s’attellent et courent vers l’élévation de cette « Pensée ». Mais quand ceux qui, absolument veulent, et à tout prix diriger les destinées du Peuple en manquant d’élégance, de discipline et de respect du destin de la Nation, en se jouant de l’avenir de ses jeunes enfants, se déchaînent, le pays devient en danger. 

Un Peuple mal éduqué est un Peuple en réel danger permanent. Le devenir d’une Jeunesse qui se pose tant de questions sur ses défis futurs est en jeu. L’intelligence des terminaux usuels du quotidien interroge la conscience de ces jeunes. Faut-il d’ailleurs les éduquer dans le sens de ces intelligences ? Des cours d’utilisation des « médias sociaux » doivent être proposés dès le premier cycle du secondaire pour ordonner ces jeunes dans leur vie future et positiver l’impact de ceux-ci dans le développement de notre Nation. 

L’effet de ces « médias sociaux » en ces moments qui courent, surtout dans la manipulation des « fausses informations » ou « fake news » sur les populations est devenu néfaste. 

L’inauguration prochaine du « Back Bone National à Fibre  Optique » rendra encore plus facile l’accessibilité aux intelligences de ces terminaux et plus fluide l’accès via internet aux détails des événements du monde. L’e-Education doit soigneusement être préparée avant la venue de cette merveille qui renforcera d’ailleurs les autres systèmes surtout dans la documentation, comme celui LMD. Les bibliothèques virtuelles seront possibles d’usage et le MENA doit non seulement mettre en place ces plateformes mais aussi se presser quant à l’effectivité des programmes de cours sur les médias sociaux et leur utilisation efficiente avant la mise en service de cet outil. 

Cependant, ceux qui ne se soucient point d’encourager la continuation des efforts dans la rénovation et la construction de nouvelles salles de classes, dans les écoles existantes et la construction de nouvelles écoles, obligatoire pour continuer le décongestionnement  entamé des salles afin d’avoir une bonne atmosphère de cours, eu égard à la démographie galopante surtout vers les zones urbaines… mais qui pourtant sabotent la rentrée scolaire en faisant perdre du temps qui ne pourrait être rattrapé par les  jeunes écoliers et élèves sont de l’ordre des vicieux et des renégats de la République. 

Repenser la gestion de la crise en incluant davantage le souci de l’Education de nos jeunes enfants est un impératif. 

Soyons acteurs de la Paix pour une éducation réussie de nos enfants par l’enseignement; notre futur en dépend et l’Avenir des mondes nous interpelle. 

Je vous salue. 

Mohamed Lamine KEITA

Écrivain / Poète 

Président du Mouvement 

JEUNESSE RÉPUBLICAINE