La communauté d’avenir, celle qu’il nous faut pour évoluer ( Jacques Lewa Leno)

Elle naîtra des centres d’un système à la solde des sacripants. Ils sont de nos instants les plus difficiles. Ceux qui nous maintiennent davantage dans la confusion totale. Nous ne savons pas en réalité comment nous libérer des anneaux de la précarité. Toutes ces années passées, n’ont été marquées que de gros, mais de vains espoirs. Il n y a pas eu de transformation de la société. Elle est restée la même. Manipulée par les prétentieux qui sont au cœur de l’environnement économique. Ce sont eux qui détiennent l’essentiel des ressources sur lesquels chaque guinéen compte pour changer sa vie.
Il n’ ya pas à douter. Ces prétentieux et truands qui agissent avec déshonneur, ne comptent pas renoncer à leur stratégie. Leur survie et celles de leurs postérités en dépendent. C’est pourquoi, ils se nourrissent du sang humain. Leur option est double : tuer et accepter qu’on tue. Ce qu’on souhaite derrière, c’est le chaos dont les fruits devraient les conforter dans leurs positions de maîtres et détrousseurs. Ils ne sont pas absurdes. Ils sont justes horribles.
Même la paix, si elle ne procure pas d’argent, elle ne les intéresse pas. C’est pourquoi ils créent des conditions de grands troubles. Ils encouragent des affrontements dont les enjeux majeurs peuvent se résumer à leur butin. Et on en sort avec les mêmes sentiments. Ce que les uns ont pris pour une lutte en vue d’un changement de pratique gouvernementale, n’est en réalité qu’une bataille pour le pouvoir. Autour du pouvoir, nous avons les membres du système qui tue. Ils ont tous tué hier et ils continuent à tuer ; l’économie et les jeunes. Ce n’est que de cette manière qu’ils croient pouvoir se maintenir au sommet. Donc, les vrais combattants. Ceux dont l’engagement vise à faire disparaître ce groupe de sacripants, sont déjà enrôlés. Ils risquent eux-mêmes, d’aider le système qui tue à se maintenir. Ce pays est si compliqué, qu’on ne peut apprécier un cadre que lorsqu’il détient le pouvoir décisionnaire.
La communauté d’avenir, nous l’imaginons Une et déterminée à prendre son envole. Elle décidera elle même de ce qu’il lui faut pour développer ce pays qui a tout pour rivaliser avec les puissances agricoles du monde. Elle se battra pour le progrès collectif. Elle sonnera la rupture avec les clans actuels au sein des quels chacun se bat beaucoup plus pour son bien être personnel. La communauté d’avenir encouragera la justice et l’égalité.
La communauté d’avenir se mettra en place avec le concours de tous les guinéens manipulés. S’ils prennent bien sûr conscience de leur situation de manipulés. Les manipulateurs ne sont pas nombreux. Il va donc falloir les affaiblir pour construire une dynamique nouvelle. Il faut bien le comprendre, les guinéens dans leur écrasante majorité posent des actes selon le bon vouloir des partisans de la malveillance. Ils manipulent les jeunes désœuvrés, les fonctionnaires de l’administration publique, les églises et mosquées, les médias et journalistes, les magistrats et avocats. Avec leur stratégie malsaine, les dirigeants des clans empêchent la mise en place de la communauté nationale d’avenir dont le pays a le plus besoin.

Jacques Lewa Leno, journaliste au groupe Hadafo médias