3e mandat: « personne ne peut empêcher le peuple guinéen de s’exprimer » dixit Alpha Condé

En visite officielle de 48 heures à Abidjan, la presse ivoirienne a donné l’occasion au Président de la République de Guinée de se prononcer sur la question d’un éventuel troisième mandat.

Malgré les manifestations de protestation en cours à Conakry, en raison du troisième mandat qu’il compte briguer, le Professeur Alpha Condé, a déclaré n’avoir de compte à rendre à l’extérieur comme si les manifestants étaient manipulées de l’extérieur, comme relevé sur place par KOACI.

Il a également indiqué observer le débat en cours dans son pays sur cette hypothèse électorale, alors qu’il envisage de modifier la Constitution de son pays en vue d’un possible passage en force politique.

« Pour le moment, il y a un débat en Guinée, moi j’observe. Ce qui est évident, le peuple guinéen est un peuple souverain et personne ne peut empêcher ce peuple guinéen de s’exprimer s’il veut s’exprimer. J’ai été élu par le peuple de Guinée, je n’ai de compte à rendre qu’au peuple de Guinée éventuellement au peuple africain. Donc, je n’ai pas de compte à rendre à l’extérieur, je fais ce qui sera la volonté du peuple de Guinée, parce que c’est lui qui m’a élu grâce au peuple africain. Parce que lorsque j’étais en prison, tous les pays africains se sont mobilisés, » a expliqué, le Président guinéen au cours d’un bref échange avec la presse à la suite d’une déclaration officielle aux côtés d’Alassane Ouattara.

Le Professeur Alpha Condé Rechercher Alpha Condé a soutenu que le débat qui a cours en ce moment dans son pays, ne l’intéresse pas.

« Ce n’est pas un débat qui m’intéresse, mais, je le laisse se développer dans le pays, » a-t-il mentionné.

Dans sa déclaration à la presse, le Président guinéen a par ailleurs avoué que selon lui, aujourd’hui, il est impossible d’arrêter le terrorisme en Afrique.

Il estime que du point de vue sécurité, la coopération entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, entre les ministres de la Défense et entre les armées des deux pays pour sécuriser les différentes frontières revêt d’une importance fondamentale.

« Cela n’est possible que si nous enseignons la paix et la concorde dans nos pays, » a-t-il prévenu.

L’homme fort de Conakry a également salué l’amnistie du Président Alassane Ouattara Rechercher Alassane Ouattara qui a permis la libération de ses collègues socialistes ivoiriens en s’érigeant par moment en donneur de leçons.

« J’espère qu’après l’amnistie que vous avez faite, que progressivement, je pense que la Côte d’Ivoire va retrouver le dialogue pour que les différentes forces puissent se mettre autour d’une même table. Au lieu de s’assoir sur les armes que ce soit un dialogue franc et que le peuple tranche, parce que les élections après tout, c’est la volonté populaire et on doit accepter le verdict du peuple, si on est démocrate on doit accepter le verdict du peuple, », a précisé, le Professeur Alpha Condé.

« Je souhaite la paix et la concorde et surtout je souhaite que le jeu politique en Côte d’Ivoire soit pacifié et que les ivoiriens se donnent la main et continuent à se parler comme avant », a conclu l’ami de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Avec Koaci.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :