Guinée: ABLOGUI annonce la fin de la campagne #DroitAlidentite et interpelle

Lancée le 10 mars 2016 par  l’association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI) , la campagne numérique #DroitAlidentite qui visait à dénoncer la non délivrance des pièces  d’identité  aux citoyens guinéens est arrivé à son terme ce vendredi 29 avril 2016.  

Nous vous proposons  la lecture de l’intégralité du communiqué qui sanctionne la fin de cette campagne numérique .

Communiqué :

Il y a plus d’un mois nous menions une campagne numérique intitulée #DroitALidentite pour réclamer la reprise de la délivrance des cartes nationales d’identité en Guinée et celle des passeports dans les ambassades pour nos compatriotes résidents à l’étranger. Les citoyens sont désormais rétablis dans leur droit et nous sommes fiers de vous annoncer la fin de la campagne.

Cette forte mobilisation sur la toile suivie de plaidoyer autour du hashtag #DroitALidentite a porté fruit. Nous sommes heureux de vous informer que les objectifs que l’ABLOGUI s’est fixée sont globalement atteints. Depuis quelques jours la délivrance de la carte nationale d’identité a effectivement repris dans la plupart des commissariats en Guinée. Nous avons fait le même constat en ce qui concerne la délivrance des passeports dans plusieurs ambassades en Europe et aux États Unis. Nous félicitons et remercions tous les internautes, les médias guinéens et étrangers pour leur implication dans la mobilisation.

#DroitALidentite a été une réussite du numérique dans la revendication citoyenne. Nous invitons tous les mouvements socio-politiques à s’en inspirer pour rompre avec toute forme de violence dans les manifestations en Guinée. Ce changement de comportement dépendra surtout de la capacité d’écoute des gouvernants qui doivent prendre en compte les préoccupations des populations.

Avant de mettre fin à la campagne, nous avons entrepris un suivi des opérations de délivrance afin de s’assurer de la bonne marche et du respect des tarifs fixés par le gouvernement à savoir 15.000 GNF pour les cartes d’identité et 140€ pour les passeports biométriques à l’étranger. À cet effet, nous informons l’opinion publique et attirons l’attention des autorités sur les constats regrettables enregistrés sur le terrain. Il a été constaté que :

  • EN GUINÉE

–        Des personnels des mairies et des tribunaux profitent de la situation pour instaurer un système de corruption pour l’obtention des documents d’état civil tels : l’extrait de naissance et le jugement supplétif.

–        Des faux documents sont délivrés aux citoyens par certains individus voulant profiter de la situation pour se faire de l’argent.

–        La reprise de la délivrance n’est pas encore effective sur tout le territoire national.

  • A l’ambassade de la Guinée en France

–        Des documents qui étaient gratuits auparavant sont devenus payants et très chers à l’occasion de l’enregistrement des demandes de passeports.

–        Le formulaire d’enregistrement est délivré par un cybercafé de la place. Une honte!

–        De nombreux faux documents ont également été délivrés et l’organisation pose un réel problème pour la bonne marche des opérations.

Nous demandons donc aux autorités de prendre des mesures adéquates et urgentes pour mettre fin à ces pratiques et faciliter aux citoyens l’obtention de ces documents dans les normes. Nous plaidons également pour la modification de la liste des pièces à fournir pour l’obtention de la carte d’identité. Nous estimons que la présentation de la carte électorale ne doit pas être une exigence pour la raison suivante :

–        Cette carte n’est pas à la disposition de tous en Guinée. Tel est le cas de ceux qui n’ont pas été recensés, ceux qui n’ont pas reçu de carte d’électeur et ceux qui n’avaient pas l’âge de voter lors des derniers recensements.

Enfin, nous déclarons close la campagne numérique #DroitALidentite tout en espérant que des mesures seront prises pour faciliter l’obtention des pièces d’identité ainsi que pour le respect des tarifs.

Nous réitérons notre engagement pour les causes citoyennes et la vulgarisation des médias sociaux à des fins de revendications citoyennes non violentes.

Vive la citoyenneté !!!

Le Responsable de la communication

Ibrahima Kalil DIAKITE (@Rebelhumble)

Valenciennes, le 29 avril 2016

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :