Me Salifou Beavogui, avocat de "Grenadeé

Affaire « Grenade »: le verdict attendu début mars prochain

L’affaire dite ministère public contre Boubacar Diallo Alias Grenade, s’est poursuivie ce lundi, au tribunal de première instance de Dixinn.
Pour ce matin, c’est la défense qui a ouvert les débats avec la suite de ses plaidoiries avant que la suite de l’affaire ne soit renvoyée au 4 mars, pour le verdict final.
À la barre, Me Salifou Béavogui, commence par regretter le retard que le tribunal a accusé pour débuter le procès.
Poursuivant, l’un des avocats de Grenade, affirme que c’est un procès monté clandestinement : » Dans le présent cas, la tentative de meurtre, reprochée à mon client n’est pas fondée, contrairement aux gendarmes qui l’accusent », brandit Me Salifou Béavogui à la barre.
Contre toute attente, le procureur de Dixinn, décide de prendre la parole. Selon lui, il ne le voulait pas, mais, il estime que des contrevérités ont été dites.
Dans son intervention, Siddy Souleymane Ndiaye, identifie l’accusé par son sobriquet Grenade. Ce qui provoque la colère des avocats de celui-ci.
Il affirme plus loin, que Boubacar Diallo alias Grenade ne doit pas retourner au sein de la société et que celle-ci a déjà choisi sa place qui est, sans pour autant le prononcer expressément, la prison.
Après plus de 2 heures de débats entre les avocats de la défense et le procureur, qu’on pourrait être tenté de qualifier d’échanges entre deux camps politiques antagoniques, le juge a renvoyé le dossier au 4 mars prochain pour le délibéré.
Mosaiqueguinee.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :