Conakry : ouverture du forum sur la rénovation des textes fondateurs de l’administration et de la fonction publique

image

(AGP) — Le Forum national sur la rénovation des textes fondateurs de l’administration et de la fonction publique guinéenne a ouvert ses travaux, mercredi, 02 mars 2016, dans la salle Nimba du Jardin 2 Octobre de Conakry, sous la présidence du ministre d’Etat à la Justice, Gardes des Sceaux, Cheick Sako.

Financé par l’Union Européenne (UE) et le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), ce forum sera mis à profit pour célébrer, en différé, la Journée Africaine de l’Administration et du Service Public, consacrée par la Conférence Panafricaine des ministres africains de la Fonction publique, tenue les 20 et 21 juin 1994, à Tanger au Royaume Chérifien du Maroc.

Durant trois jours, 159 participants venus de l’Administration générale, des institutions républicaines, des syndicats, de la Société civile et des institutions internationales vont se pencher sur la rénovation des textes fondateurs de l’administration et de la fonction publique guinéenne, notamment la loi L 028 et L 029.

Dans son discours de bienvenu, le ministre de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (FP/REMA), Sékou Kourouma a indiqué, que «l’organisation de ce présent forum a été financé par les partenaires dans l’objectif d’examiner en profondeur les textes fondateurs qui régiront désormais la vie de notre administration. Il s’agit de la loi L 028 et L 029, qui portent Statut général de la fonction publique, vieilles de 15 ans, inadaptées à notre environnement immédiat et lointain. Il s’agit aussi d’un effort d’adaptation de la loi  L 028 pour que nous ayons une fonction publique plus motivante, axée sur la performance et la gestion axé sur le résultat».

Le ministre de la FP/REMA a fait savoir, que «la fonction publique de carrière a montré ses limites, donc il faut alors une fonction publique d’emplois, à travers la contractualisation de certains emplois importants, pour lesquels il sera question d’exiger la réédition des comptes».

M. Kourouma a indiqué, qu’«après que la République de Guinée ait une nouvelle Constitution qui reconnait désormais la place et le rôle du premier ministre, chef du gouvernement, il s’agira alors à ce niveau aussi, d’un effort d’adaptation de la loi L 029 et de ses textes, pour être en harmonie avec la Constitution afin de la traduire pour qu’on sache désormais comment notre administration doit-elle être organisée et fonctionnée. Sans oublier aussi la place et le rôle du président de la République par rapport au premier ministre, la structure des ministères, leurs organisations tout en introduisant également la Gestion Axé sur le Résultat (GAR) en tant que nouveau outil de management public à travers ces lois».

Selon lui, la nouvelle loi va intégrer le Code de bonne conduite de l’agent public, en quelque sorte un pacte morale, d’éthique qui va lier désormais tous ceux qui occupent des emplois publics. «Il s’agit de la faire adopter par l’ensemble des agents publics rémunérés par le denier public, qu’on soit député, ministre ou enseignent. Il sera un répertoire de comportement moralement acceptable vis-à-vis de la gestion des affaires et des ressources publiques».

Pour sa part, la cheffe de Section de l’UE chargée de la Gouvernance, ELS Mortier a déclaré, que ce forum est appuyé par son institution à travers le Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et la Déconcentration (PASDD) depuis le mois de novembre 2015, sous la responsabilité du ministre FP/REMA et de son secrétaire général.

«Un devis programme est en marche pour soutenir les efforts des autorités nationales dans la mise en place des réformes nécessaires au niveau de la fonction publique guinéenne. Je saisis également cette opportunité pour attirer votre attention sur le besoin de continuer les réformes. Comme vous le savez en 2016 l’UE continuera son soutien à la Guinée à travers son programme d’appui budgétaire lancé l’année passée, par lequel 12 million d’euros vient d’être décaissés. En 2016, 13 millions aussi pourront être décaissés si les critères sur lesquels nous nous sommes accordés avec les autorités nationales sont atteints. Je tiens à le signaler, car certains de ces critères relèvent directement de l’action du MFREMA. Il s’agit notamment du critère relatif à la déconcentration d’au moins 70% des agents de Santé, dont le recrutement a été lancé en 2015, mais qui n’a pas encore abouti, et qui devront être affectés en dehors des 5 communes urbaines de Conakry. Sans ce recrutement, le montant correspondant à cet indicateur, 1,4 millions d’euros ne sera pas décaissé», a-t-elle mis en garde.

Dans son discours d’ouverture, le ministre d’Etat de la Justice, Gardes des Sceaux, Cheick Sako a fait remarquer : «dans notre pays où on met du temps pour les réformes, je rends hommage à mon collègue de la Fonction Publique, depuis à son arrivée à la tête de ce département, il a entamé plusieurs réformes qui vont toucher plusieurs points comme l’éthique, le champ d’intervention d’un secrétaire général ou d’un chef de cabinet par rapport à son ministre, les relations entre l’usager, les citoyens et l’administration elle-même, et puis à l’intérieur de l’administration, ce qui stipule pas mal de démarches que les citoyens ont par rapport à notre administration.

%d blogueurs aiment cette page :