Menu

détenus morts à la prison civile de Coyah

Trois détenus viennent de perdre la vie à la prison civile de Coyah. La nouvelle indigne les activistes des droits de l’homme. Le président de la LIGUIDHO Maitre Emmanuel Bamba, dénonce une violation grave des droits humains.

Les 3 détenus sont morts a l’espace d’un mois c’est à dire entre le 7 novembre et le 4 décembre dernier. Ils avaient été condamnés pour vol de voiture, de téléphone mais surtout de complicité. La surpopulation et les mauvaises conditions carcérales sont les causes, dénonce le président de la LIGUIDHO. Maitre Emmanuel Bamba.

Pour Maitre Emmanuel Bamba, des cas de détention illégale non suivie et trop longue dans les prisons existent encore. aussi parfois on retrouve même des enfants emprisonnés dans les mêmes cellules avec des criminels endurcis.

La justice guinéenne est entrain de connaitre une nette régression depuis plusieurs années signale Le président de la LIGUIDHO. Il soutient que l’Etat doit la doter des moyens financières nécessaire pour qu’elle soit indépendante crédible et impartiale.

Selon Maitre Emmanuel Bamba, les autorités doivent prendre des dispositions nécessaires pour la réforme du secteur judiciaire pour que ces pratiques cessent dans le pays.