Menu

Guinée : Des voix se lèvent contre les délégations spéciales

Les délégations spéciales sont de plus en plus contestées en Guinée. Au-delà de la COJELPELD et du CROSC, des plateformes  de la société civile qui prônent une désobéissance civile pour marquer l’opposition à ces délégations. C’est un parti politique qui emboite désormais le pas. Le rassemblement  pour la renaissance et le développement   remet en cause la légitimité des délégations spéciales.

Tout comme les plateformes citées plus haut, les délégations spéciales n’ont plus leurs raisons d’être. Car elles ont largement dépassé le délai indiqué dans la constitution estime les responsable du RRD. Le président du parti qui s’est exprimé mardi au micro d’Espace fm préconise d’ailleurs  une sensibilisation invitant  conducteurs et vendeurs à  cesser  de payer les taxes à ces délégations.

Le RRD  est déçu du gouvernement guinéen et de son système explique  son président. Pour Abdoulaye Kourouma  les autorités font tout, sauf le sérieux. Les membres du gouvernement ne pensent qu’à eux-mêmes. Ils décrédibilisent  l’Etat à travers les actes qu’ils posent. Pourtant dit-il, la guinée fait face à d’énormes difficultés politiques, économiques…

Plus loin, leader du RRD annonce qu’il va élargir les sensibilisions vers les diplomates accrédités en Guinée. « Le RRD compte écrire aux ambassades pour les dire de ne plus reconnaitre les documents délivrés par ces délégations spéciales. Le parti décide donc ceci pour mettre la pression sur le Gouvernement ».

Par ailleurs, M. Kourouma invite la jeunesse à  prendre son destin en main et, au gouvernement, de penser aux fils de ce pays, en se mettant au travail.

Bhoye Bah