Ils marchent de Kindia à Conakry pour la réconciliation

Ibrahima Sanoh et Lamine Diallo ont parcouru plus de 100 km pour la réconciliation. Les deux hommes ont quitté Kindia dimanche dernier pour arriver à Conakry ce mercredi 22 août 2018. C’est  la place des martyrs que l’écrivain et son compagnon ont choisi pour livrer leur message aux autorités et à l’ensemble du peuple de Guinée.

 
Pour Ibrahima Sanoh, la Guinée doit se réconcilier tout d’abord avec son passé. «
60 ans d’indépendance, regardez la place des martyrs. Il n’y a que ceux-là qui ont résisté à la pénétration coloniale. Où sont les pères de l’indépendance ? Ils ne sont pas là ! Donc depuis 60 ans, on a imposé l’oubli aux guinéens », a-t-il fait remarquer.
Plus loin, il ajoute que le président Condé a encore une chance d’être le Mandéla de la Guinée comme il l’a toujours souhaité. Mais le chef de l’État devra auparavant faire deux combats essentiels.
«Le professeur Alpha Condé doit faire le combat pour la mémoire, pour la réconciliation nationale et le combat contre la corruption. S’il fait ces deux combats avec courage, comme il veut être Mandela, il le sera », a laissé entendre Ibrahima Sanoh.
Sanoh qui est l’initiateur de cette action a donc été accompagné par Lamine Diallo. Ils ont marché sous le soleil et sous la pluie sans accompagnement d’un véhicule médicalisé. Ils exigent aussi l’alternance en 2020, le respect donc de la constitution.
Bien avant cette marche, Ibrahima Sanoh auteur d’un livre sur la réconciliation qu’il a fait envoyer au président de la République a tenté en vain d’obtenir une avec audience avec Alpha Condé. Il voulait montrer au chef de l’État dit-il que la réconciliation est bien possible en Guinée avec des méthodes simples.
Mamadou Bhoye   Bah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :