Justice: plusieurs militaires condamnés à de lourdes peines à Nzérékoré

Réuni en audience correctionnelle et criminel mercredi 12 et jeudi 13 décembre 2018, le tribunal militaire de N’Zérékoré a condamné quatre militaires et un civile à des peines allant d’un an à 20 ans de prison ferme au tribunal de première instance.

Poursuivis respectivement pour vol, détention illégale d’armes de guerre, de munitions et port illégal d’uniforme, le sergent Moussa Mara et le civil Cécé Délamou ont été condamnés à 3 ans de prison ferme et une amende d’un million de franc guinéens pour le premier et un an de prison et une amande de 100 mille francs guinéens pour le second.

Pour sa part, le margis chef Abdoulaye Banaro a lui été condamné à une de peine de18 mois de prion ferme et une amande de 500 mille pour vol et abandon de poste.

Francis Kolié quant à lui, a été condamné à un an de prison ferme et une amande d’un million. Il était poursuivi pour vente, détention et consommation de chanvre indien.

La plus lourde peine a été prononcée contre le caporal Mohamed Camara. Accusé d’abandon de poste, de vol, de menace et de meurtre, il a été condamné à 20 ans de prison ferme et au paiement de 50 millions de francs guinéens à titre de dommage et intérêt au profit de la partie civile.

En effet, alors qu’il était en service à la société West Africa dans la préfecture de Lola, ce jeune militaire se serait rendu dans la localité de Gboéla, une zone frontalière entre la Guinée et la Côte d’Ivoire pour dérober les biens des citoyens, à savoir les volailles, et les grains de riz. Dans cette opération, le militaire aurait tiré à bout portant sur le citoyen Siméon pierre qui l’avait surpris la main dans la patte.

A la barre, l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés, mais nie avoir donné la mort volontairement à la victime

Après la délibération de la cour, le procureur du tribunal militaire, Commandant Almamy Mounachir Sylla s’est dit satisfait de la sentence tout en réitérant son engagement à lutter contre toutes formes de bavures au sein de l’armée.

Ce procès qui a pris fin jeudi, a connu la présence des services de sécurité et de défense. Pour eux, cette décision devrait servir d’exemple pour les hommes en tenue.

Espace Forêt

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :