L’agenda numérique guinéen au cœur des entretiens du ministre Mamy Diaby à Genève

Conakry- C’est un ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique (PTEN), Moustapha Mamy Diaby très engagé, qui vient de boucler un séjour de travail très chargé dans la cité de Calvin à Genève, où à pas de charge, il a activement participé à un Forum de cinq jours sur le Sommet Mondial de la Société de l’Information (SMSI) et rencontré de hautes personnalités du domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), rapporte une source diplomatique.

A la faveur de ce séjour genevois, le ministre guinéen des PTEN s’est en effet entretenu avec le secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), Houlin Zhao, mais aussi avec le directeur du Bureau du Développement des Télécommunications de l’UIT, Ibrahima Sanou.

A ces deux personnalités, le patron des télécommunications de Guinée a dit : «Notre gouvernement a amorcé une nouvelle dynamique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication».

Dans ce cadre, Mamy Diaby a évoqué les efforts en cours pour la mise en place de 4 mille km de fibres optiques pour l’interconnexion des pays de l’Union du Fleuve Mano (UFM), en vue de réduire les coûts des communications liés au Roming et promouvoir ainsi un marché intégré.

Et pour rattraper le grand retard réglementaire dans ce domaine, le ministre guinéen des PTEN a fait mention des projets de lois actuellement à l’étude à l’Assemblée Nationale de Guinée, dont l’objectif escompté est la mise en place d’un cadre réglementaire attractif et de sécurisation des investissements NTIC. A ce titre, dit-il, «mon pays a l’intention de promouvoir divers secteurs, notamment l’e-éducation, e-santé, e-culture, e-agriculture et bien d’autres…».

C’est pour relever les défis liés à ces différents challenges que le ministre a expliqué à ses interlocuteurs son engagement pour le renforcement des capacités humaines et institutionnelles des secteurs public et privé dans l’accompagnement de la promotion des TIC, dans tous les domaines socioéconomiques de la Guinée.

Pour cela, précise-t-il, «le gouvernement a mis en place deux commissions nationales. Il s’agit d’un Conseil national chargé de l’Agenda numérique et d’un autre Conseil national de promotion des TIC pour tous», pour lesquels, le ministre Diaby a sollicité une assistance en formation auprès des instances de l’UIT.

En réponse, le secrétaire général et le directeur du Bureau de Développement des Télécommunications de l’UIT ont, tour à tour, réaffirmé l’engagement de leur Institution à accompagner les efforts de la République de Guinée, pour la réussite de ces différents projets.

Ces deux interlocuteurs ont informé le ministre guinéen de l’intention de l’UIT d’élargir l’écosystème des TIC, en renforçant la coopération avec les autres agences du Système des Nations Unies (SNU), telles que l’UNESCO, l’OMS, la FAO, etc… ; et que les gouvernements allemand, coréen, japonais, chinois, mais aussi l’Union Européenne (UE) se disent prêts à financer des efforts allant dans ce sens.

Avant de quitter Genève, le ministre Moustapha Mamy Diaby participera à une rencontre organisée par la Société civile africaine pour porter les réflexions sur la mise en œuvre des résultats du Sommet Mondial sur la Société de l’information en Afrique.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :