Menu

Le CNTS sous les critiques

Des critiques contre le Centre National de transfusion Sanguine fusent de partout. Il y’a quelques semaines, il a été accusé d’avoir vendu à une patiente une poche de sang contaminé au VIH/SIDA. Récemment, la structure aurait vendu une poche à 500.000 GNF à un agent de la police. Faux rétorque le Directeur du CNTS. Idrissa Diallo

La transfusion sanguine obéit à un processus qui part du donneur au receveur. Il existe plusieurs types de donneurs de sang. De toutes les catégories, la plus en mesure d’assurer la sécurité est celle du donneur volontaire, non rémunéré.  Gnankoy Yves Haba, Directeur du centre national de transfusion sanguine

A ce jour, le CNTS, ne dispose que d’une capacité minimale qui lui permet de satisfaire  l’ensemble des structures de la capitale pour au moins trois semaines. Son Directeur balaie du revers de la main les accusations d’un inspecteur de Police.

Cependant, Gnankoy Yves Haba, reconnait qu’il y a des failles au sein de sa structure.

En ce qui concerne la poche contaminée qui avait défrayé la chronique, le CNTS a été blanchi après des tests effectués par des laboratoires indépendants.