Menu

Menace de l’opposition républicaine : La mouvance présidentielle rétorque

Le chargé de communication de la mouvance présidentielle s’est exprimé ce mercredi 19 avril 17 sur la menace des opposants du régime Alpha Condé de manifester les prochains jours dans toutes les communes de Conakry et celle de l’intérieur du pays. Il s’agit de l’inapplication de l’accord du 12 octobre 2016, les détournements de derniers publics, de la gabegie financière et des velléités d’un troisième mandat pour le professeur Alpha Condé.

Le problème ne vient pas du non-respect des accords politiques du 12 octobre comme le prétend l’opposition républicaine, se défend le chargé de communication du RPG arc-en-ciel.

Pour Sidiki Touré, il est plutôt la conséquence de cette rumeur, selon laquelle le président Alpha Condé pourrait se présenter pour un troisième mandat non constitutionnel. «Le véritable problème, c’est à ce niveau. Or, jusqu’ici le professeur Alpha condé n’a dit à personne, n’a fait aucune déclaration pour dire qu’il est candidat à un troisième mandat. Donc, c’est un faux problème », a-t- il soutenu.

L’opposition s’interroge qu’en dépit des négociations et des accords signés, aucun calendrier n’est élaboré pour la tenue des élections locales. Pire, aucun appel d’offre n’est lancé pour le recrutement d’un nouvel opérateur de saisie pour la restriction du fichier électoral.

« C’est la CENI qui propose une date. Et ce chronogramme est proposé à l’ensemble des acteurs, et c’est par consensus que la date ou chronogramme proposé est validé. Il y a eu une commission au sein du comité de suivi qui est chargé effectivement de cette question et  à laquelle appartient l’opposition. Où elle se trouve lorsque cette commission travail », répond le chargé de communication du RPG-arc-en-ciel.

La mouvance présidentielle exprime sa désolation et dit ne pas comprendre cet empressement de l’opposition républicaine.

« il y a un comité de suivi qui a été mis en place et dans ce comité, il y a des commissions de travail auxquelles appartiennent l’opposition. En fait, ils ont une idée derrière la tête. Ils ont déjà la volonté de saboter le processus démocratique dans notre pays », martèle Sidiki Touré.

Amadou Barry et Aissatou Diakité

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*