Menu

Ministère de l’enseignement pré-universitaire : la moyenne annuelle des candidats au bac n’entre plus en compte

Conakry- le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a rendu public l’arrêté portant l’annulation des  moyennes de cours accompagnant les candidats au baccalauréat unique ce lundi 10 avril 2017.

Pour le ministre Ibrahim Khalil Konaté, cette mesure est conforme aux textes et règlements qui régissent le système éducatif guinéen. Elle permet également de palier à la bonification des notes.

«  A compter de la session 2017, la moyenne annuelle des candidats n’entre plus en compte dans le calcul de la moyenne d’admission au baccalauréat unique »

Selon K au carré, La corruption et la tentation sont devenus entre autres des fléaux qui gangrènent le  système éducatif, en  conséquence, le niveau des élèves a chuté et les diplômes n’ont aucune crédibilité.

« L’enfant qui a eu sept de moyenne au Baccalauréat, on multiplie cette moyenne par deux, ça fait quatorze (14)  plus dix-sept (17) qu’il a eu comme moyenne annuelle le tout divisé par trois. Il a douze de moyenne. Alors qu’il a sept (7) de moyenne. Depuis 2005 le calcul des moyennes n’est pas conforme aux dispositions et règlements généraux  des examens dans notre pays. Et le fait que les notes sont gonflées,  c’est devenu un marché », martèle le nouveau ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.

Pour terminer, le ministre évoque que tout candidat ayant  une moyenne annuelle inférieur à 8 et qui comptabilise 40 jours d’absence au cours de l’année sera éliminé d’office. Ces mesures  seront appliquées dès la session 2018.

 

Amadou Barry

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*