Taran Diallo : le pari de faire comme ou mieux que Gassama Diaby

Le ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté, n’aura pas été longtemps vacant, après la démission, le 14 novembre, de Khalifa Gassama Diaby. Lequel, rappel, si nécessaire, avait jeté l’éponge sans crier gare, invoquant toutefois, des raisons ‘’personnelles ‘’. On l’aura vu, cette semaine, son nouvel occupant s’appelle désormais Mamadou Taran Diallo.

Le nouveau promu, est issu de la société civile, plus exactement, l’Association guinéenne pour la transparence (AGT) qu’il a fondée et dirigée des années durant, concomitamment avec l’Ong : ‘’publiez ce que vous payez’’, dont il assurait bien entendu la présidence d’honneur.

C’est peu dire que cet inspecteur des services financiers et comptables, aura à faire face à une lourde tâche. Puisque, sa nomination à ce poste stratégique pour la solidification de la cohésion nationale et le civisme chez nos concitoyens, intervient au moment même où les tensions sociopolitiques en cours, ont rendu le tissu social de plus en plus fragile. A peine s’il n’est pas tout près d’être en lambeau.

Au regard des violences tous azimuts ayant ponctué les derniers développements de l’actualité sociopolitique du Pays. Desquelles violences, il ne faut pas avoir peur des mots, les différentes coordinations des sages des régions du pays, ont exacerbé à travers leurs discours sectaires. A tel point qu’il y eût peu de place ou pas, pour rassembler les Guinéens en leur crachant les quatre vérités. Celles-là même qui consistent à leur dire que, dorénavant, ils devront réfléchir, par deux fois, avant de prendre la décision de suivre quiconque, lorsque la situation a tendance d’aller à vau-l’eau. L’on aura frôlé le chaos !

C’est surtout au tournant du challenge de pouvoir récoler les morceaux face à la crise sociopolitique, exacerbée par les discours ethnocentriques et le repli identitaire, que le promu est très attendu.

Espérons pour lui, qu’il saura trouver la formule adéquate pour aplanir les divergences par le biais du dialogue, des négociations et des séances de sensibilisation.

Domaine dans lequel, sans exagération aucune, excellait son prédécesseur Khalifa Gassama Diaby. Même si du mandat de Diaby, il ressort de l’analyse de certains observateurs que son discours a pris le dessus sur les actes ‘’concrets’’, alors que d’autres soutiennent mordicus que celui-ci, avait fait du mieux qu’il pouvait pour aider à faire ancrer la culture du civisme dans le quotidien du Guinéen lambda.

Vu que le comportement citoyen avait foutu et, continue d’ailleurs, toujours de foutre le camp chez le Guinéen. Il suffit de jeter un regard dans les rues de Conakry pour s’en convaincre. Où, il n’est pas rare de voir un automobiliste baisser tout doucement la vitre pour jeter à même la chaussée la cannete, qu’il vient de triturer. Cette scène incivique, ainsi que d’autres, se passent à foison dans notre capitale.

Alors qu’une troisième catégorie entrevoyait les bâtons dans les roues de l’ancien ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.

On ne demandera certes pas du miracle au nouveau ministre ‘’citoyen’’. Mais, nous nous croyons, en droit et même en devoir, d’attirer son attention sur les travaux d’hercule qui l’attendent au ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.

Même si de ses toutes premières sorties médiatiques, il transparait que Mamadou Taran Diallo, en a bel et bien conscience. Surtout quand il avouait chez nos confrères de la radio Espace FM récemment que le ministère dont il hérite est ‘’complexe’’ D’où la main tendue à ses compatriotes, afin de l’accompagner et l’aider à réussir sa mission

« Le ministère de l’Unité nationale est un ministère complexe. C’est l’Unité et la diversité du pays, qui sont en jeu. Je vais m’y employer et je compte sur tous ceux qui ont contribué à la réussite du ministre Kalifa Gassama Diaby », a-t-il reconnu avant d’ajouter être surpris de sa nomination. « Je ne m’y attendais pas ».

Il compte par ailleurs sur le soutien de la presse, la société civile et l’ensemble des acteurs politiques.

Mais cela suffit-il pour tenir tête aux ‘’obstacles’’, aussi bien institutionnels qu’humains auxquels disaient se heurter son prédécesseur, lors de son passage au ministère de l’Unité nationale te de la Citoyenneté ?

En d’autres termes, Mamadou Taran Diallo réussira-t-il là Gassama Diaby a échoué ?

Wait and see !

Youssouf Diallo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :