N’zérékoré: la société Forêt Forte sort de son silence et répond à la société civile

Quelques jours après la déclaration de l’Alliance des organisations de la société civile pour la consolidation de la paix en région forestière qui a plaidé pour l’annulation du contrat d’exploitation des forêts de Ziama et de Diécké, les responsables de cette société viennent d’organiser un atelier d’explication des enjeux, défis et avantages liés à l’exploitation de ces forêts.

C’est la salle de conférence de la bibliothèque préfectorale qui a servi de cadre à cette rencontre qui a regroupé les acteurs de la société civile, le centre forestier, les représentants des communautés riveraines, les médias; bref, l’ensemble des acteurs concernés.

Dans son intervention, le directeur général de la société Forêt Forte a salué la mobilisation des participants avant de revenir sur l’objectif de cette rencontre. Selon lui, elle fait suite à la déclaration des organisations de la société civile sur l’annulation du contrat relatif à l’exploitation des massifs de Ziama et de Diécké.

Poursuivant, il dira que ‘’Forêt Forte’’, dans un souci de clarification, a tenu à organiser cet atelier pour « permettre un débat ouvert, public et dépassionné avec pour but de permettre a tout un chacun de se positionner d’une manière objective a la bonne compréhension des enjeux, des défis et des avantages liés à la mise en œuvre du projet d’exploitation industrielle dans les forêts classées de Ziama et de Diceke.»

Après une projection vidéo montrant les activités d’exploitation et les actions de développement menées par Forêt Forte dans les terroirs villageois, des débat ont été engagés, et ont duré 2 heures.

Les participants ont échangé sur l’importance ou non de l’exploitation de ces deux massifs. Des échanges qui ont permis de rapprocher les positions des uns des autres. Mais avant, il faut noter que les représentants des communautés présents ont apporté des séries de témoignages allant dans le sens des actions de développement engagées par Forêt Forte au profit des communautés.

Pour le représentant du service eaux et forêt cette rencontre a permis aux acteurs concernés de se mettre d’accord sur leurs réserves.

« Les gens font souvent l’amalgame entre la gestion des forêts classées et les forêts villageoises. Je crois que si l’équivoque est levée c’est très important parce qu’une forêt est appelée à être gérée durablement. Et je pense que les deux parties finiront par s’étendre », a indiqué ce technicien du service des eaux et forets.

L’exploitation des forêts est nécessaire, mais cela devrait se faire dans les normes, indique Moussa Sacko vice maire de Lainé, une des localités où Forêt Forte intervient.

« Ce sont les paysans qui détruisent les forêts à travers la culture sur brûlis. Au lieu de laisser les forêts être envahies par le feu, moi je pense qu’il faut laisser la société forêt forte travailler en réglementant les choses. Les coupeurs artisanaux font plus de dégâts que la société ».

A souligner qu’au cours des échanges il a été rappelé que la forêt de Déré, celle de Bero, de Yonon n’existent plus et pourtant la société Forêt Forte n’y a jamais exploité. A la suite de quoi, une question cruciale a été posée : est ce que les 2 massifs Ziama et Diecké ne risquent pas le même sort ?

Pour terminer ces interventions, le directeur général de la société forêt forte a rassuré les participants que sa société connait, accepte et dispose des moyens nécessaires conformes aux normes environnementales pour la bonne exploitation des forêts de ziama et de diecké.

Des faits confirmés par le Centre Forestier de N’zérékoré en ajoutant que la préparation et l’exécution de l’exploitation sont sous son contrôle, de même que des retombées et avantages liés à cette exploitation sont prévus pour les populations riveraines, devraient eux aussi être mieux expliquer car de nature à rassurer les différents acteurs intéressés par cette exploitation.

La rédaction de la Radio Espace Forêt

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :