Menu

Photographie : Quand la floraison des androïdes coupe les vivres aux professionnels

L’évolution de la technologie ne fait pas que des heureux. L’abondance notamment des téléphones  avec des caméras et appareils photo incorporés ces dernières années  fait mal aux photographes.

Mohamed Diaby est l’un d’eux. Il nous confie que ces dernières années n’ont pas été faciles pour lui. Parce que dit-il son métier ne lui rapporte plus grand-chose. « Depuis que ces téléphones sophistiqués sont venus, le rendement ne fait que baisser au niveau de notre activité » explique-t-il

A la question de savoir qu’est ce qui explique cette baisse drastique des recettes ? Il répond : « on  ne gagne pratiquement plus de clients. Chacun devient son propre photographe avec son téléphone. C’est simple, avec le téléphone, ça vous prend quelques secondes pour avoir une photo. Même lors des mariages, peu de gens viennent nous voir pour le filmage de leurs cérémonies. D’autres se servent de leurs tablettes pour filmer».

Il estime que son métier est en train de s’éteindre à petit feu. « Seuls ceux qui veulent des dossiers font appel à notre service pour des photos. Vous comprendrez qu’on ne peut pas compter sur ça seulement », affirme M. Diaby.

Les inquiétudes commencent donc à gagner le cœur de ce photographe qui a exercé ce métier pendant quatorze ans. « Même si j’avais plusieurs labo, j’aurais du mal à trouver de quoi nourrir ma famille, alors que  j’en ai qu’un. Il va donc falloir que je trouve autre chose à faire même si ma passion pour la photo est inestimable », regrette-t-il

Bhoye Bah