Menu

Police routière: Lieutenant Aminata et ses agents « escroquent » et «violentent »  un citoyen à la tannerie

Un citoyen a été violenté par des agents de la police routière. L’acte s’est déroulé ce vendredi 07 juillet 17 au rond-point de  la tannerie dans la commune de Matoto. Il a été interpellé par la police routière  pour n’avoir pas  porté de casque. Une vive altercation a éclaté alors qu’il avait déjà payé la contravention (100.000GNF).

Mohamed Lamine Soumah nous a trouvé en larmes ce matin dans les locaux de la radio espace, la culotte déchirée et le corps enveloppé de boue. Il aurait été  maltraité par les agents de la police routière basés ici à  la tannerie. Des policiers lui ont interpellés  pour non port de  casque.  Une amende de 100.000 GNF  lui a été collée, explique-t-il.

« Après avoir donné les 100.000GNF, ils ont demandé encore une autre somme pour récupérer ma moto. Ils se sont mis à craquer. Ils m’ont dit de sortir. Je leur ai dit que je ne peux pas sortir sans ma moto. Ils se sont jetés sur moi. Ils m’ont malmené, ils m’ont traqué le coup et déchiré tous mes habits », a tristement raconté la victime.

Aminata Kamano est la policière qui a interpellé le jeune. Plusieurs usagers du rond-point ‘’Tannerie’’ accusent cette dame policière d’être en complicité avec ses agents pour escroquer les citoyens.

La victime Mohamed Lamine Soumah exhorte les autorités à s’impliquer d’avantage  dans la formation des agents de la sécurité routière. Il déplore le comportement brutal des policiers qui  l’ont interpellé.

Des réformes dans le secteur de la sécurité doivent se poursuivent pour justement éviter de tel incident qui ne fait que décrédibiliser la police routière.

Amadou Barry