Communiqué des avocats du FNDC pour la Cour Pénale Internationale dénonçant la répression sanglante   lors des manifestations du 20 juillet. Les avocats du FNDC dénoncent également les différents mécanismes de graves violations des droits humains mis en place par le gouvernement pour faire taire les contestations pour l’alternance en Guinée.

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?